Les infirmières sont la clef de l’accès des femmes rurales à la santé, estime le Conseil international des infirmières

Press Information   .   Communiqué de presse   .   Comunicado de prensa


Les infirmières sont la clef de l’accès des femmes rurales à la santé, estime le Conseil international des infirmières

Genève, Suisse le 8 mars 2018 – À l’occasion de la Journée internationale des femmes, le Conseil international des infirmières (CII) souligne le rôle crucial joué par les infirmières pour aider les femmes et les filles rurales à accéder aux services de santé. Les problèmes spécifiques des femmes vivant en milieu rural seront abordés lors de la 62e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, à laquelle le CII participera les 12 et 13 mars.

Comme l’explique la documentation du CII destinée à la Journée internationale des infirmières en 2018, et qui a été présentée le 27 février, « les personnes vivant dans les régions rurales sont souvent en moins bonne santé que celles vivant dans les villes, du fait d’écarts importants dans les déterminants sociaux de la santé ». La préoccupation face à l’écart entre la ville et la campagne concerne aussi le secteur de la santé, puisque les facteurs qui contribuent à l’inégalité dans la réussite scolaire, dans les revenus et dans le niveau de vie convergent pour entraîner d’autres problèmes dans le domaine sanitaire.

Les services de santé et les professionnels du secteur sont de plus en plus concentrés dans les zones urbaines. Souvent, les seuls professionnels de santé disponibles dans les régions reculées sont des infirmières, qui doivent par conséquent assumer plusieurs rôles relevant de différentes spécialisations pour assurer la meilleure prestation de soins possible, et faire le lien avec d’autres professionnels médicaux. On estime que la moitié de la population mondiale vit dans les campagnes. Or, ces régions ne sont desservies que par moins de 38 % de la main-d’oeuvre infirmière totale. La situation est encore pire dans certains pays.

Conséquence directe de ce phénomène, les femmes rurales sont particulièrement exposées à des carences dans leur santé sexuelle et procréative, à des violations de leur intégrité corporelle ainsi qu’aux mauvais traitements. Ces femmes sont également davantage à risque de ne pas aller à l’école et d’être mariées trop jeunes – deux facteurs qui augmentent le risque de maladie sexuellement transmissible, de grossesse non désirée et d’autres problèmes de santé.

« Le fait de ne pouvoir accéder aux services de santé, le statut socioéconomique faible et les valeurs sociales qui tolèrent les violences, les sévices sexuels et d’autres violations des droits des femmes, ont un impact direct sur la santé des femmes et des filles », souligne le Pr. Thomas Kearns, Directeur général du CII par intérim. « Les infirmières exercent une grande influence sur la capacité des femmes de maîtriser leur existence et leurs conditions de vie. »

D’après Katja Iversen, présidente et directrice de Women Deliver, « la santé sexuelle et procréative des femmes et des filles, ainsi que le respect de leurs droits dans ce domaine, sont autant de conditions pour une population en bonne santé et une planète saine. Qu’il s’agisse de traiter le diabète pendant la grossesse, de dépister les maladies sexuellement transmissibles ou d’éduquer sur la contraception, le personnel infirmier joue, en première ligne, le rôle d’un puissant agent de changement au profit de la santé, des droits humains et des progrès pour tous. »

Les infirmières doivent être soutenues dans leur rôle crucial consistant à combler les lacunes des services de santé dans les régions reculées. Ce soutien est d’autant plus important que le rôle exige non seulement des compétences et une éducation de qualité, mais également la reconnaissance du statut des infirmières et de leurs capacités à prendre des décisions, reconnaissance seule à même de faire en sorte que les infirmières exercent à la pleine mesure de leur potentiel.

Les études de cas présentées dans la documentation pour la Journée internationale des infirmières mettent en lumière des contributions d’infirmières et des modèles de soins innovants appliqués par des infirmières dans le monde entier, et spécifiques à l’approche holistique de notre profession. Citons par exemple les infirmières travaillant sur les Mercy Ships, une flotte de navires-hôpitaux opérant dans des pays en développement : elles y fournissent des services de santé gratuits – en particulier des soins maternels et infantiles – aux communautés qui n’ont pas accès à des soins abordables ou qui y accèdent difficilement. Un autre exemple vient de l’Australie, où des « infirmières volantes » spécialisées prodiguent leurs soins à des personnes atteintes de maladies mentales graves et complexes vivant dans des régions éloignées et isolées.


Note pour les rédactions
Le Conseil international des infirmières (CII) est une fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant plusieurs millions d’infirmières dans le monde entier. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII plaide pour des soins de qualité pour tous et pour des politiques de santé solides, partout dans le monde.

Information : Julie Clerget (media@icn.ch)
Téléphone : +41 22 908 0100
http://www.icn.ch
www.icncongress.com