Le bureau national de l’ANIIT a rencontré les Représentants Régionaux à Sokodé le 22 juillet 2017.


Dans le cadre du processus de dynamisation de l’Association Nationale des Infirmières et Infirmiers du Togo (ANIIT), le Bureau National(BN) en collaboration avec le Bureau Régional ANIIT Centrale, a organisé une séance de travail le samedi 22 juillet 2017 dans la salle de réunion de la direction régionale de la santé, région centrale.


IMG-20170814-WA0011 IMG-20170814-WA0009

IMG-20170814-WA0007 IMG-20170814-WA0005


Cette séance de travail a réuni vingt (20) participants composés d’une délégation du Bureau National (4 personnes dont le Président National, le Vice-président, le Secrétaire Général et le Trésorier Général Adjoint), six présidents régionaux (Savanes, Kara, Centrale, Plateaux, Maritime, et Lomé Commune), le président du CHR Sokodé, les présidents préfectoraux de la région centrale. Voir la liste de présence.

OBJECTIFS

L’objectif général de cette rencontre était d’améliorer le management de l’ANIIT. Plus spécifiquement il s’est agi de :

  • Présenter les « dossier en cours de traitement » par le BN (la création de l’ordre professionnel, la construction du siège de l’ANIIT, les projets en cours avec l’ASI, les HUG et le CII, la mobilisation des membres, la délivrance des attestations de corporation etc.)
  • Présenter les difficultés que connaissent les Bureau Régionaux dans leurs gestions quotidiennes et proposer des approches de solutions.

DÉROULEMENT

La réunion a commencé à 8 heures 40 minutes par la présentation des participants, une prière pour confier les travaux au seigneur ; suivi du mot de bienvenue de la présidente ANIIT région centrale et le mot d’ouverture des travaux par le Président National.

Les travaux ont effectivement démarré avec une communication du Bureau National. Cette communication faite par le secrétaire général est articulée autour de quatre points.

Le premier point portait sur le terrain de l’ANIIT et la construction de la maison de l’infirmière, siège de l’ANIIT.

Sur ce point le Bureau National a apporté la lumière sur l’état d’avancement de l’immatriculation du terrain dont l’achat a été financé en totalité par l’Association Suisse des Infirmières (ASI). A ce jour le bureau a obtenu les trois tampons qui devront nous permettre d’acquérir le titre foncier en vue de démarrer les travaux de construction de notre maison.

Parlant de la construction, le présentateur a informé les participants qu’un plaidoyer se fait auprès de nos partenaires notamment l’ASI pour le financement des activités. Toutefois, il a rappelé que, comme pour tout projet, l’ANIIT doit jouer aussi sa partition en s’appropriant celui-ci. D’où la nécessité de mobiliser les fonds internes pour y parvenir dans les plus brefs délais. A l’issue des discussions sur le sujet, il a été recommandé au Bureau National de faire une situation financière à la base, au cas échéant poser les premières pierres, démarrer les travaux pour le rez-de-chaussée. Une fois les travaux commencés, une sollicitation pour des cotisations spéciales auprès des membres de l’ANIIT sera plus facile à faire pour la suite des travaux.

Il est clair que la mobilisation des ressources financières ne peut se faire sans au préalable une mobilisation des ressources humaines. C’est ce qui a été l’objet du second point des discussions. Le présentateur a félicité les régions des Savanes et de la Kara pour leur mobilisation en dépit des autres régions qui ont des difficultés à mobiliser leurs membres. En outre il a été constaté que la majorité des collègues ayant fait des spécialisations (Master) autre que des soins infirmiers sont démobilisés voir même impactent négativement l’association nonobstant leur diplôme de base qui est infirmier. Dans les discussions il a été ressorti d’attaquer le problème à la base, dans nos écoles de formation. Un effort considérable a été fait déjà mais mérite encore d’être accentué. Le cas particulier de la région des plateaux a été soulevé. Il ressort que cette région, très grande par sa superficie, doit être divisée en plateaux EST et plateaux OUEST. La tâche a été confié à la présidente par intérim de ladite région.

Le débat sur la mobilisation des ressources humaines a été très enrichissant faisant ressortir des difficultés rencontrées de part et d’autre sur le terrain. Le Bureau National a exhorté tous les présidents régionaux de ne pas se décourager tout en prenant soin de montrer l’effort à faire pour amener les collègues à s’adhérer. De même il a été demandé à tous les participants de faire preuve d’une gestion transparente des biens de l’association car une mauvaise gestion peut être parfois source de démobilisation des membres.

La création de l’ordre professionnel, fut l’objet du troisième point des discussions.

Le présentateur a souligné qu’il s’agissait d’un vieux rêve pour les infirmiers.  Il ressort qu’un effort doit être fait à tous les niveaux pour transformer ce rêve en réalité. Pour éviter un éventuel blocage par les infirmiers eux-mêmes, il a été recommandé de mener une sensibilisation massive pour que tous les membres de l’ANIIT soient informés du contenu des textes et de se les approprier. La création de l’ordre est l’une des priorités du Bureau National. En ce jour, tous les moyens ont été engagés pour parvenir à la rédaction des textes. Reste la validation et l’adoption de ceux-ci au cours d’une assemblée générale avant leur envoie au Ministère de la santé et à l’Assemblée Nationale. Il est à noter également que la création de l’ordre nécessite, comme tout autre activité, une grande mobilisation des ressources humaines et financière.

Les projets de l’ANIIT ont meublé le quatrième point des discussions. Il s’agit du projet de prise en charge infirmière des Maladies Non Transmissibles (HTA et Diabète), le projet de prise en charge des plaies et stomies, le projet de formation continue en ligne et le projet d’aide médico-sociale à la population togolaise mené en collaborations avec les ONG DOKITA EYES et ANAVIE.

Le premier projet (financé en grande partie par les HUG) a connu la sélection de quatre membres de l’ANIIT suite à un appel à candidature, dont deux ont suivi une formation en Suisse et deux sont en attente pour la même formation ; la mise en œuvre est en cours dans le district sanitaire N°5 de Lomé-commune. Quant au projet « prise en charge des plaies et stomies » aussi en attente de financement par les HUG, les préliminaires sont en cours ; il s’agit à la fin de créer un pôle de formation au Togo pour la prise en charge des plaies et stomies. Comme pour le premier projet, un membre de l’ANIIT a été sélectionné et formé au Cameroun après un appel à candidature. Le contenu du projet est disponible auprès du secrétariat général.

Le projet de formation en ligne est l’œuvre du CII. Le CII offre gratuitement aux membres de l’ANIIT une plateforme en ligne pour des formations continues diplômantes qui en temps normal coûtent des millions de francs CFA. Seulement, en l’état actuel des choses, les cours sont en anglais. Une traduction française est en cours et devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année 2017 si tout va bien. Pour aller sur la plateforme, cliquez sur :  https://aniit.wcea.education/Homepage

En ce qui concerne le projet d’aide médico-sociale à la population togolaise, la collaboration de l’ANIIT avec les organisations de la société civile susmentionnées a abouti à la signature d’un partenariat avec ces dernières actives dans la promotion de la santé. Le projet consiste à faire bénéficier à la population togolaise des actes médicaux à domicile comparables à ceux pratiqués à l’hôpital. L’objectif pour l’ANIIT est de fournir de la main d’œuvre qualifiée pour la sécurité des soins administrés à la population.  En même temps, il donne aux membres de l’ANIIT enrôlés, une source complémentaire de revenu. La participation au projet est volontaire.  Les membres de l’ANIIT sont toujours invités à s’enregistrer pour le projet. il n’y a aucune limitation de délai. l’enrôlement continue. Pour en savoir plus…

Après les discussions sus mentionnées, les présidents régionaux ont pris tour à tour la parole pour partager des expériences, les difficultés rencontrées de part et d’autre et les stratégies mis en place à chaque niveau en vue de la mobilisation des membres. Cette séance a permis à chacun de tirer des leçons dans le mode de fonctionnement de l’association sur l’étendu du territoire.

Dans son mot de fin la présidente régionale ANIIT centrale a manifesté sa reconnaissance au Bureau National pour avoir organisé cette rencontre dans sa région et qui a permis à certains membres et présidents des districts d’y participer.

La séance a effectivement pris fin par le mot de clôture du président national qui a remercié chacun des membres, à travers les participants, pour ce qu’il fait à l’ANIIT et encouragé tous les participants à œuvrer pour une ANIIT émergente.

L’ANIIT est en plein essor par la contribution individuelle et collective de toutes les accoucheuses, les infirmières et les infirmiers. Cette réunion inédite est une initiative à perpétuer. Elle a permis d’exposer les avancées et difficultés de l’association, de proposer des approches de solutions pour élaborer une feuille de route en vue de faciliter une meilleure communication qui est le gage d’une excellente mobilisation au sein de l’association.

Article rédigé par Les rapporteurs: NAGOU SAMBIANI Lardja (Président Régional KARA) et OURO-TAGBA Arizika (Vice-Président BN)

 

Un commentaire sur “Le bureau national de l’ANIIT a rencontré les Représentants Régionaux à Sokodé le 22 juillet 2017.

Les commentaires sont fermés.