Les infirmières montrent l’exemple afin d’éradiquer la tuberculose

 

Press Information   .   Communiqué de presse   .   Comunicado de prensa

 Les infirmières montrent l’exemple afin d’éradiquer la tuberculose

 

Genève, Suisse; Nairobi, Kenya; 22 mars 2018 – A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, le Conseil international des infirmières (CII) met en exergue le rôle prépondérant des infirmières en faveur d’un monde exempt de tuberculose.

La moitié des agents de santé dans le monde sont des infirmières; ce pourcentage est même plus élevé dans certaines des régions les plus touchées par la tuberculose comme l’Afrique sub-saharienne. Les infirmières sont souvent les seules à prodiguer des soins. L’OMS prévoit une pénurie de neuf millions d’infirmières dans le monde et l’on estime à 12 millions le nombre d’infirmières supplémentaires dont on aurait besoin pour parvenir aux Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030[1]. Les infirmières jouent un rôle essentiel dans la prévention, le dépistage et le traitement de la tuberculose et de la tuberculose multirésistante (tuberculose MR); pourtant, elles travaillent souvent dans des endroits où les ressources financières et humaines, tout comme l’accès à une formation et  à l’équipement, sont insuffisants. Les infirmières jouent un rôle capital dans l’amélioration du dépistage, dans l’orientation des patients sur un traitement approprié, dans le soutien constant aux patients et dans l’amélioration du résultat des traitements.

Cette année, le thème de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, Avis de recherche: des chefs de file pour un monde exempt de tuberculose, a été choisi pour profiter de l’élan suscité par la Conférence ministérielle de haut niveau pour mettre fin à la tuberculose, qui s’est tenue à Moscou en novembre 2017. En choisissant ce thème, on a voulu attirer l’attention sur la tuberculose, intéresser les chefs d’Etat, les ministres, les professionnels de la santé, les communautés concernées et les leaders et citoyens au niveau communautaire et local, les sensibiliser et leur réclamer davantage de ressources et de promesses au niveau mondial afin d’éradiquer la tuberculose une fois pour toutes. Nous avons grand besoin, à tous les niveaux, de leaders et de défenseurs qui exigent la mise en place de mesures en vue de la réunion de haut niveau sur la tuberculose qui aura lieu au mois de septembre de cette année à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Ce sera la première réunion du genre sur la tuberculose.

Les infirmières sont bien placées pour éradiquer la tuberculose. Comme l’a déclaré une infirmière de l’Ouganda, “Les infirmières sont celles qui passent le plus de temps auprès des patients, alors quand elles disposent des compétences nécessaires à propos du traitement de la tuberculose, tout le monde en profite, car elles garantissent une bonne observance du traitement, de bons résultats, une bonne santé communautaire pour tous, et c’est ce qui nous permettra de parvenir à nos objectifs stratégiques, à savoir un monde exempt de tuberculose d’ici 2030.” Elle a ajouté: “J’estime qu’en tant qu’infirmière, je peux améliorer la vie des personnes souffrant de la tuberculose.” Et elle n’est pas la seule: tous les jours, les infirmières sont en première ligne dans le monde entier, elles montrent l’exemple et s’expriment en faveur des soins de santé pour tous.
Au cours des dernières années, un certain nombre d’événements positifs sont survenus dans le cadre de la lutte contre la tuberculose, comme la mise au point de nouveaux médicaments pour traiter la tuberculose multirésistante (tuberculose MR), de diagnostics plus fiables et plus rapides, et de nouvelles formules pédiatriques; on a ainsi pu sauver 53 millions de vies au cours des 16 dernières années, mais la tuberculose représente toujours un grave problème de santé à l’échelle mondiale et les statistiques sont alarmantes.

Tous les ans, la tuberculose, une maladie évitable, touche plus de 10 millions de personnes dans le monde, et près de 1.7 million de personnes en meurent, soit 4,600 personnes par jour. La tuberculose est toujours la principale cause de décès dus à une maladie infectieuse; elle tue davantage que le VIH/SIDA. Sur les 600,000 personnes qui sont tombées malades de la tuberculose pharmaco-résistante en 2016, on estime que seules 54% ont pu être traitées avec succès. Les décès dus à la tuberculose pharmaco-résistante représentent plus de 25% de tous les décès attribuables à la résistance aux antimicrobiens.

En cette Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, et en vue de la Conférence de haut niveau de l’ONU pour mettre fin à la tuberculose, qui aura lieu en septembre 2018, nous encourageons les infirmières à devenir des chefs de file de l’éradication de la tuberculose dans leur contexte.

Note 
Le Conseil international des infirmières (CII) fédère plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières au niveau mondial. Géré par des infirmières pour les infirmières du monde entier, le CII œuvre dans le but de garantir des soins de qualité pour tous et de solides politiques de santé partout dans le monde.

Pour d’autres renseignements, veuillez prendre contact avec Julie Clerget, media@icn.ch
Tél: +41 22 908 0100
www.icn.ch

 

Publicités